NOGENT

Um Nogent

  • Toponymie :

    Nogent, ce nom inscrit sur les lames des ciseaux et couteaux est souvent confondu avec Nogent-sur-Marne et Nogent-sur-Seine.

    Le seul des 17 Nogent de France qui n’ai pas d’additif à son nom c’est bien ce Nogent de Haute-Marne mondialement renommé et encore si peu connu.

    D’origine fort ancienne, le nom primitif de Nogent était NOVIO ou NOIO qui devint NOIUM en latin et produisit successivement les mots Français : NOIANT, NOIGENT et NOGENT.

    En 1235 après la réunion de la Champagne au royaume de France, on retrouve le nom de NOGENT-LE-ROI qui perdure jusqu’à la révolution de 1789.

    En 1793 on a supprimé "LE ROI". La commune s’appelle dès lors NOGENT HAUTE-MARNE.

    A la Restauration on reprend le nom de NOGENT-LE-ROI mais la confusion étant réelle avec NOGENT-LE-ROI en Eure-et-Loir, le conseil général de Haute Marne propose en 1890 : NOGENT-EN-BASSIGNY. Or, NOGENT ne se situe pas dans le Bassigny, région d’élevage bovin de l’est Haut Marnais. Cette erreur ne sera corrigée qu’en 1972. Le regroupement avec les petites communes de Donnemarie, d’Essey-les-Eaux et Odival donne alors la commune de NOGENT.

    Topographie :

    Au Moyen-Age, Nogent était un fief important. Dans les écrits nous retrouvons mention de son château.
    On observe très bien ce site typiquement médiéval où la population était fixée essentiellement le long de la vallée de la Traire et venait, en cas de danger, se réfugier dans le château situé 100 m plus haut.

    Évolution :

    Une succession de seigneurs y réside jusqu’en 1234,où Thibaut V comte de Champagne voulu s’accaparer de toute la région, d’autant que n’ayant pas de forteresse pour défendre ses domaines sur la frontière de l’Est, le château de Nogent était intéressant.
    Après quatre années de combat, Renier IV, seigneur de Nogent, succomba d'une attaque et ses fils signèrent une transaction en 1235 par laquelle ils abandonnèrent le château et les terres au comte de Champagne ; comme ce dernier, l’année précédente, avait hérité du royaume de Navarre, Nogent fut alors appelé NOGENT-LE-ROI. Il confia la garde du Château à un gouverneur. Il aimait Nogent qu’il venait souvent visiter.

    Il en affranchit les habitants en juin 1235.

    Durant la guerre de 100 ans, les Anglo-Bourguignons s’emparèrent de la ville. En 1486, par suite des guerres et de la peste il n’y avait plus à Nogent que 92 familles.

    Quand Richelieu arriva au pouvoir avec Louis XIII, il fit détruire la plupart des forteresses. Le Château de Nogent échappa à la destruction. L’ordre de démolition fut retiré à la condition que les habitants se chargent de l’entretenir sous le commandement d’un gouverneur nommé par le Roi.
    Les remparts existaient encore au début du XVIIIe siècle, en même temps, la population augmentait autour du château dans la ville haute. Comme on n’y fit plus d’entretien, le Château s’écroula, ou se on chargea de l’écrouler et de récupérer les pierres pour bâtir les maisons avoisinantes. Il n’en reste plus que des ruines (morceaux de remparts). La tour visible encore aujourd’hui est une tour d’angle rebâtie au XIXe siècle.

    Nogent est le siège d’une prévôté du baillage de Chaumont.

    La coutellerie, apparue vers 1650, acquiert rapidement une grande renommée. Cette industrie se développe au XVIIIe siècle bénéficiant d’un afflux de couteliers Langrois contraints de s’établir à plus de 4 lieux de la cité épiscopale.

    La cité coutelière participe à la révolution. A partir de 1793, sabres et baïonnettes sont fabriqués. A cette occasion, l’église de Saint-Germain fut transformée en manufacture de sabres pour les besoins de la cause.

    Au XIXe siècle, cette industrie (couteaux, ciseaux, outillage à main, instruments de chirurgie ...) atteint son apogée et 6000 ouvriers forment le bassin Nogentais s’installant le long des cours d’eau (Traire, Marne, Rognon, Meuse ...). La population s’accroît ce qui explique la reconstruction de l’église Saint-Jean inaugurée en 1865.

    La guerre de 1870 va faire des ravages du 06 au 13 décembre. 60 maisons brulées, 500 personnes sans asile en plein hiver. La ville meurtrie, décide d’ériger un monument aux victimes tombées sur son territoire immortalisé par Bernard Dimey dans son poème "L’Enfance".

    A partir de 1850, les entreprises se créent. Des changements structurels interviennent dans les usines les plus importantes. Ils concernent simultanément la spécialisation, la division du travail et la mécanisation.

    La justice de Paix remplace la prévôté et s’installe dans une porte de l’ancien château jusqu’en 1958.

    Durant la guerre de 1914-1918 de nombreuses femmes remplacent les hommes partis au front et certaines usines fabriquent de l’armement.

    A partir du XXe siècle, la coutellerie et la cisellerie évoluent vers des usines de forgeage de pièces pour l’automobile, la chirurgie, le matériel agricole...

    Aujourd’hui, la tradition et l’innovation, la main de l’homme et le manège des robots se côtoient dans les entreprises. La Coutellerie haut de gamme produit des objets de luxe diffusés dans le monde entier. Quant à la technologie de pointe, elle fournit en grandes séries des pièces d’armement, d’automobiles, d’aviation, de machines agricoles, des prothèses et des implants et matériels chirurgicaux sur les marchés français et étrangers.

    Nogent petite ville de 4000 habitants se trouve à 12 km des autoroutes A5 et A31. Dans un cadre boisé, calme et verdoyant elle n’est plus qu’à 3 heures de Paris, de Lyon et de l’Allemagne.
Service
  • vom 1. Januar 2018 bis zum 31. Dezember 2018
Einen Kommentar abgeben
Schreiben Sie Ihre Kommentare über Nogent :
  • Schrecklich
  • Schlecht
  • Durchschnittlich
  • Gut
  • Ausgezeichnet
Es gibt noch keine Kommentare zu Nogent, schreibe die erste zu verlassen !